Audiogrammes

Radio Liban 96.2FM

Posts Tagged ‘Ballake Sissoko & Vincent Segal

Audiogramme du samedi 28 février 2015

leave a comment »

thespaghettiincidentgunsnrosesthespaghettiin

1. Ballaké Sissoko & Vincent Segal – A La Claire Fontaine
2. Françoise Hardy – L’anamour (Serge Gainsbourg)
3. Clem Snide – Will You Still Love Me Tomorrow (The Shirelles)
4. The Beautiful South – You’re The One That I Want (Grease)
5. Violent Femmes – Do You Really Want To Hurt Me (Culture Club)
6. Siouxsie & The Banshees – You’re Lost Little Girl (The Doors)
7. speedstar – There Is A Light That Never Goes Out (The Smiths)
8. Thea Gilmore – I’m Not Down (The Clash)
9. Guns N’ Roses – Since I Don’t Have You (The Skyliners)
10. Sammy Rae – Wake Up (Arcade Fire)
11. Greg Laswell – Your Ghost (Kristin Hersh)
12. Sally Saltman – You’re So Vain (Carly Simon)
13. Woodpigeon – You’re My Only Home (Magnetic Fields Cover)
14. My Morning Jacket – You’re A Big Girl Now (Bob Dylan)
15. Phosphorescent – You Can Make Me Feel Bad (Arthur Russell)
16. Arthur’s Landing – Love Dancing (Arthur Russell)

Download the full show / Télecharger l’émission: Link / Lien

Listen

Advertisements

(pas très) Clair

leave a comment »




Aujourd’hui c’est Vendredi et j’aimerais bien qu’on m’aime
J’sens qu’j’vais encore finir chez Wanda et ses sirènes
Et ses sirènes

Gaby, oh Gaby, tu devrais pas m’laisser la nuit
J’peux pas dormir, j’fais qu’des conneries
Gaby, oh Gaby, tu veux qu’j’te chante la mer
Le long, le long, long des golfes
Pas très clairs


Vendredi vient de se pointer. De toutes façons, la nuit je mens





J’fais mon footing au milieu des algues et des coraux
Et j’fais mes pompes sur les restes d’un vieux cargo
J’dis bonjour… Faut bien que je me mouille
C’est ma dernière surprise-party, je m’écrase le nez au hublot
J’ai mon contrat de confiance l’encéphalo qu’il faut
J’ai qu’du bol, j’en vois un qui rigole

Gaby, oh Gaby, tu devrais pas m’laisser la nuit
J’peux pas dormir, j’fais qu’des conneries
Gaby, oh Gaby, tu veux qu’j’te chante la mer
Le long, le long, long des golfes
Pas très clairs

En r’gardant les résultats d’son check-up
Un requin qui fumait plus à rallumé son clope
Ca fait frémir, faut savoir dire stop
Tu sais, tu sais c’est comme ce type qui voudrait que j’me soigne
Et qu’abandonne son cleps au mois d’août en Espagne
J’sens comme un vide, remets-moi Johnny Kidd

Gaby, oh Gaby, tu devrais pas m’laisser la nuit
J’peux pas dormir, j’fais qu’des conneries
Gaby, oh Gaby, tu veux qu’j’te chante la mer
Le long, le long, long des golfes
Pas très clairs

Gaby j’t’ai déjà dit qu’t’es bien plus belle que Mauricette
T’es belle comme un pétard qu’attend plus qu’une allumette
Ca fait craquer, au feu les pompiers
Aujourd’hui c’est Vendredi et j’aimerais bien qu’on m’aime
J’sens qu’j’vais encore finir chez Wanda et ses sirènes
Et ses sirènes

Gaby, oh Gaby, tu devrais pas m’laisser la nuit
J’peux pas dormir, j’fais qu’des conneries
Gaby, oh Gaby, tu veux qu’j’te chante la mer
Le long, le long, long des golfes
Pas très clairs

Alors à quoi ça sert la frite si t’as pas les moules
Ca sert à quoi ‘cochonnet si t’as pas les boules


Ça fait plusieurs jours que j’écoute en boucle la version Bashung d’Avec le temps. Et puis tout d’un coup, j’oublie d’appuyer sur Repeat et je tombe sur Gaby Oh Gaby. Ça m’a fait un bien fou. Et puis je me suis souvenu de J’ai toujours rêvé d’être un gangster et de cette scène magnifique avec Bashung et Arno. Si vous aimez un tant soit peu l’un ou l’autre, prenez 15 minutes et regardez ces 2 extraits + le making of.








Et puis je me suis parti dans un délire sur A la Claire Fontaine. Connaissez-vous la version très libertine de Colette Renard?





À la claire fontaine
Hier, après dîner
Y avait trois capitaines
Qui m’ont déshabillée

{Refrain:}
Il y a longtemps que je baise
Jamais, je ne m’arrêterai

Et là, sous la verdure
Tous les trois à la fois
M’ont glissé leur nature
Dans tous les bons endroits

{au Refrain}

Après les capitaines
Vint le gentil meunier
M’a pris la turlutaine
Et s’en est régalé

Puis, ce fut le notaire
Passant sur le chemin
Qui me mit son affaire
Gentiment dans la main

Après quoi, les gendarmes
Vinrent, les polissons
Tous deux verser leurs larmes
Sur mon petit gazon

Jamais je ne m’arrêterai

Là, je vis sous la lune
Arriver le bedeau
Qui me dit “Viens, ma brune
Faire la bête à deux dos”

Puis, le maître d’école
À son tour est venu
M’a glissé son obole
Dans l’abricot fendu

Enfin, tout le village
Par l’amour alléché
Me fit un ramonage
Dont je me souviendrai

Quelle belle nuit pour une femme
Quel voluptueux gala
Car comme vous, mesdames
Je ne pense qu’à ça



Et si vous voulez vous rincer les oreilles voilà 2 versions instrumentales et les paroles originales
Impro Africaine + chanson (Ballake Sissoko & Vincent Segal)
Version brésilienne (Baden Powell)

À la claire fontaine
M’en allant promener
J’ai trouvé l’eau si belle
Que je m’y suis baigné
Il y a longtemps que je t’aime,
Jamais je ne t’oublierai.

Sous les feuilles d’un chêne,
Je me suis fait sécher.
Sur la plus haute branche,
Un rossignol chantait.
Il y a longtemps que je t’aime,
Jamais je ne t’oublierai.

Chante, rossignol, chante,
Toi qui as le cœur gai.
Tu as le cœur à rire…
Moi je l’ai à pleurer.
Il y a longtemps que je t’aime,
Jamais je ne t’oublierai.

J’ai perdu mon amie
Sans l’avoir mérité.
Pour un bouquet de roses
Que je lui refusai,

Je voudrais que la rose
Fût encore au rosier,
Et que ma douce amie
Fût encore à m’aimer

Written by audiogrammes

February 10, 2012 at 00:04