Audiogrammes

Radio Liban 96.2FM

Posts Tagged ‘Georges Brassens

Audiogramme du mercredi 7 Octobre 2015

leave a comment »

1. Perez Prado – Patricia
2. Dr. Dre – What’s the Difference
3. Charles Aznavour – Parce Que Tu Crois
4. Serge Gainsbourg – Parce Que (Charles Aznavour)
5. Texas – Guitar Song
6. The Baseballs – Umbrella (Rihanna)
7. Georges Brassens – Le Parapluie
8. Charles Trenet – Le soleil a des rayons de pluie
9. Michael Jackson – Ain’t No Sunshine
10. Prince – THIS COULD B US
11. Amy Winehouse – October Song
12. Lauryn Hill – Doo Wop! That Thing
13. Lisa Simone – I Want A Little Sugar In My Bowl
14. Ceu – 10 Contados
15. Alabama Shakes – Always Alright
16. The Libertines – Music When The Lights Go Out
17. Charbel Haber – SUMMER 91

Bonus: Parce Que de Charles Aznavour interprété par Serge Gainsbourg lors de l’émission “Le Jeu de la Vérité”

Audiogramme du vendredi 2 Octobre 2015

leave a comment »

1. Henry Mancini & His Orchestra – Moanin
2. Everly Bros. – Wake Up Little Susie
3. Georges Brassens – Je Suis Swing
4. Stereo Total – Relax Baby Be Cool
5. Plastic Bertrand – Ca Plane Pour Moi
6. Jean Dujardin – Bambino
7. Dalida – Bambino
8. Niagara – L’amour A La Plage
9. Aquilo – Good Girl
10. Rationale – Fast Lane
11. Astronauts – Eye to Eye
12. David Bowie – Rebel Rebel
13. Eddie “Cleanhead” Vinson – Cleanhead Blues
14. Moby vs B.B. King – The Longtime Thrill Is Gone
15. Broken Bells – It’s That Talk Again
16. Jay-Jay Johanson – Loud Places (Jamie XX Cover)
17. Prince – The Truth
18. Francis Cabrel – Octobre

BONUS: OSS 117: Le Caire Nid d’Espions

Audiogramme du samedi 7 mars 2015

leave a comment »

1. Les Wriggles – L’Eau
2. Annie Girardot, Nicole Croisille – Des Ronds Dans L’eau (Vivre pour Vivre)
3. Emmanuelle Seigner – La derniere pluie feat. Iggy Pop
4. Serge Gainsbourg – La saison des pluies
5. Charles Trenet – Le soleil a des rayons de la pluie
6. Francis Cabrel – Les Yeux Bleus Pleurant Sous La Pluie (Inédit)
7. Françoise Hardy – Même sous la pluie
8. Georges Brassens – Le Parapluie
9. Thomas Fersen – Un parapluie pour deux
10. Oldelaf – Le monde est beau
11. Isaac Pedro & OK Jazz – Si Tu Bois Beaucoup
12. Georges Brassens – L’Orage
13. eliotE & The Ritournelles – Pour les enfants qui ont peur de l’orage
14. Arthur H – Le Tonnerre Du Coeur
15. Brigitte Fontaine – Il pleut
16. Émilie Simon – Il Pleut
17. Nino Ferrer – Il pleut bergere
18. Dalida – Il pleut sur Bruxelles

Download the full show / Télecharger l’émission: Link / Lien

Listen

Audiogramme du dimanche 1er mars 2015 / Spéciale Eau

leave a comment »

Jules_et_Jim_petite_MPOTW

1. Serge Gainsbourg – L’Eau A La Bouche [BOF L’Eau A La Bouche]
2. Georges Moustaki – Les Eaux de Mars
3. Georges Brassens – Dans l’Eau de la Claire Fontaine
4. Jacques Brel – Il Pleut (Les Carreaux)
5. Jeanne Moreau – Les Petits Russeaux Font Les Grandes Rivières [Et Moi Je Fais L’amour]
6. The Magnetic Fields – Le Tourbillon (Jeanne Moreau / Jules et Jim)
7. Renaud Papillon Paravel – Entre deux eaux
8. Frànçois and The Atlas Mountains – Be Water (Je Suis De L’eau)
9. Charles Trenet – Débit de l’eau, débit de lait
10. Sylvie Vartan – En ecoutant la pluie
11. Henri Salvador – Faire Des Ronds Dans L’Eau
12. Etienne Daho – Un nouveau printemps
13. Arthur H – Le Bonheur C’Est L’Eau
14. Les Négresses Vertes – Apres La Pluie
15. Soapkills – Eau A La Bouche
16. Smoke City – Aguas De Marco
17. Claude François – Les anges, les roses et la pluie

Download the full show / Télecharger l’émission: Link / Lien

Listen

Pause de l’après-midi du vendredi 20 février 2015 / Reprises en Q

leave a comment »

zizi-jeanmaire-176056

1. Serge Gainsbourg – Je Pense Queue (Serge Gainsbourg)
2. Weepers Circus – Quatre-Vingt-Quinze Pour Cent (Georges Brassens)
3. Zizi Jeanmaire – Quand ça balance (Serge Gainsbourg)
4. Mercenaires – Quand Tu T’Y Mets (Serge Gainsbourg)
5. Serge Reggiani – Quand j’aurai du vent dans mon crâne (Boris Vian)
6. Camille – Que je t’aime (Johnny Hallyday)
7. Alain Bashung – Que Reste T’Il De Nos Amours feat. Françoise Hardy (Charles Trenet)
8. Jaime Cuadra – Quien Sera

Download the full show / Télecharger l’émission: Link / Lien

Listen

Audiogramme du samedi 14 février 2015

leave a comment »

Arthur_Russell

1. Jean Claude Pascal – La recette de l’amour fou (Serge Gainsbourg)
2. Keren-Ann/Tanger – Il N’Y a Pas d’Amour Heureux (Georges Brassens)
3. Magnet & Gemma Hayes – Lay Lady Lay (Bob Dylan)
4. The Head and the Heart – Don’t Forget Me (Harry Nilsson)
5. Laura Mvula – Human Nature (Michael Jackson)
6. Chet Faker – Archangel (Burial)
7. Ada – Let Down (Radiohead)
8. Twin Shadow – I’m On Fire (Bruce Springsteen)
9. Horace Andy – Ain’t No Sunshine (Bill Withers)
10. Jens Lekman – A Little Lost (Arthur Russell)
11. Anthony Raneri – About A Girl (Nirvana)
12. Mark Lanegan – Nothin’ In The World Can Stop Me Worryin’ ‘Bout That Girl (The Kinks)
13. William Bell – I’ve Been Loving You Too Long (To Stop Now) (Otis Redding)
14. Mitty Collier – I’m Missing You (Otis Redding)
15. Madrugada – I’m Losing You (John Lennon)
16. Jarvis Cocker – I Can’t Forget (Leonard Cohen)
17. Vespers – All I Want Is You [Barry Louis Polisar]

Download the full show / Télecharger l’émission: Link / Lien

Listen

Pendu

leave a comment »




Perhaps if they’d hanged Jesus Christ we’d all be kneeling in front of a fucking gibbet! – Denis Dimbleby Bagley in “How to Get Ahead in Advertising”.



Find it (probably at Chico, you Lebanese-based readers) and watch it. And while you’re at it, watch Bruce Robinson’s first hit: Whitnail and I.


This opening quote reminds me of another quote, this time by Bill Hicks: “A lot of Christians wear crosses around their necks. Do you think when Jesus comes back he ever wants to see a fuckin’ cross? It’s kind of like going up to Jackie Onassis with a rifle pendant on.”

But I’m getting side-tracked here. I want to talk to you about Texas Radio and the Big Beat Sorry I meant my name. It translates as the hanged godslave or worshipper depending on how you translate Abd.
Don’t worry Mâ, it’s not a suicidal post.
I’ve been listening to music non-stop for the last few months. It’s invasive and intrusive and it follows me into the bathroom. So I popped a beautiful sampler compilation called Le Siècle d’Or into my sound system when I went to shower today and I randomly got 2 songs with hangings…
One day, I’ll tell you about the family legends regarding our surname. In the meantime, here are the two tracks…





Nos ficelles,
Tu m’as sauvé de la vie,
Ficelle,
Soit donc bénie
Car, grâce à toi j’ai rendu l’esprit,
Je me suis pendu cette nuit… et depuis…

Je chante!
Je chante soir et matin,
Je chante
Sur les chemins,
Je hante les fermes et les châteaux,
Un fantôme qui chante, on trouve ça rigolo
Et je couche,
La nuit sur l’herbe des bois,
Les mouches
Ne me piquent pas
Je suis heureux, ça va, j’ai plus faim,
Et je chante, sur mon chemin.



Followed by a Brassens classic





Pas besoin d’être Jérémie,
Pour d’viner l’sort qui m’est promis,
S’ils trouv’nt une corde à leur goût,
Ils me la passeront au cou,
Je ne fait pourtant de tort à personne,
En suivant les ch’mins qui n’mènent pas à Rome,
Mais les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux,
Non les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux,
Tout l’mond’ viendra me voir pendu,
Sauf les aveugles, bien entendu.


La Mauvaise Réputation

And to end it, we have 2 small clips of their meeting on French TV. It’s amazing to see Brassens in awe in front of his childhood hero!





Written by audiogrammes

December 1, 2011 at 19:00

Pipe

leave a comment »




Ça fait 30 ans jour pour jour que Georges Brassens nous a quitté. Il aurait eu 90 ans!
Je vous avoue que c’est celui de la Trinité que j’ai découvert en dernier. Après Brel, évidemment, et même après Ferré, qui aurait du être plus difficile d’accès.
Barbara – quant à elle – n’est pas l’immmaculée conception, plutôt la mante religieuse. Et Gainsbourg a toujours été le vilain petit canard.
Moustaki, enfin, a toujours eu le rôle de l’Outsider. Mais il a écrit l’un des plus beaux hommages à Brassens





Les amis de Georges étaient un peu anars
Ils marchaient au gros rouge et grattaient leurs guitares
Ils semblaient tous issus de la même famille
Timides et paillards et tendres avec les filles
Ils avaient vu la guerre ou étaient nés après
Et s’étaient retrouvés à Saint-Germain-des-Prés
Et s’il leur arrivait parfois de travailler
Personne n’aurait perdu sa vie pour la gagner

Les amis de Georges avaient les cheveux longs
A l’époque ce n’était pas encore de saison
Ils connaissaient Verlaine, Hugo, François Villon
Avant qu’on les enferme dans des microsillons
Ils juraient, ils sacraient, insultaient les bourgeois
Mais savaient offrir des fleurs aux filles de joie
Quitte à les braconner dans les jardins publics
En jouant à cache-cache avec l’ombre des flics

Les amis de Georges, on les reconnaissait
A leur manière de n’être pas trop pressés
De rentrer dans le rang pour devenir quelqu’un
Ils traversaient la vie comme des arlequins
Certains le sont restés, d’autres ont disparu
Certains ont même la Légion d’honneur – qui l’eût cru?
Mais la plupart d’entre eux n’ont pas bougé d’un poil
Ils se baladent encore la tête dans les étoiles

Les amis de Georges n’ont pas beaucoup vieilli
A les voir on dirait qu’ils auraient rajeuni
Le cheveu est plus long, la guitare toujours là
C’est toujours l’ami Georges qui donne le la
Mais tout comme lui ils ne savent toujours pas
Rejoindre le troupeau ou bien marcher au pas
Dans les rues de Paris, sur les routes de province
Ils mendient quelquefois avec des airs de prince
En chantant des chansons du dénommé Brassens



Il y a quelques semaines j’ai écouté ce podcast qui m’a fait réaliser que je n’avais pas encore fait le tour de toute l’oeuvre de Brassens. Pour lui rendre hommage à ma façon voici quelques unes de ces découvertes. Du Swing?





On oublie le Brassens provocateur qui foutait la merde à chaque fois qu’on voulait l’élever au statut de légende vivante etc… et on revient sur les chansons de salle de garde





Les chansons de salle de garde
Ont toujours été de mon goût,
Et je suis bien malheureux, car de
Nos jours on n’en crée plus beaucoup.
Pour ajouter au patrimoine
Folklorique des carabins,
J’en ai fait une, putain de moine,
Plaise à Dieu qu’elle plaise aux copains.

Ancienne enfant de Marie-salope
Mélanie, la bonne au curé,
Dedans ses trompes de Fallope,
S’introduit des cierges sacrés.
Des cierges de cire d’abeille
Plus onéreux, mais bien meilleurs,
Dame! la qualité se paye
A Saint-Sulpice, comme ailleurs.

Quand son bon maître lui dit: “Est-ce
Trop vous demander Mélanie,
De n’user, par délicatesse,
Que de cierges non encore bénits?”
Du tac au tac, elle réplique
Moi, je préfère qu’ils le soient,
Car je suis bonne catholique
Elle a raison, ça va de soi…



Misogyne, lui?



Misogynie à part, le sage avait raison:
Il y a les emmerdantes, on en trouve à foison,
En foule elles se pressent.
Il y a les emmerdeuses, un peu plus raffinées,
Et puis, très nettement au-dessus du panier,
Y’a les emmerderesses.

La mienne, à elle seule, sur toutes surenchérit,
Elle relève à la fois des trois catégories,
Véritable prodige,
Emmerdante, emmerdeuse, emmerderesse itou,
Elle passe, elle dépasse, elle surpasse tout,
Elle m’emmerde, vous dis-je.



Je lui laisse le mot de la fin avec son Bulletin de santé





J’ai perdu mes bajou’s, j’ai perdu ma bedaine,
Et, ce, d’une façon si nette, si soudaine,
Qu’on me suppose un mal qui ne pardonne pas,
Qui se rit d’Esculape et le laisse baba.

Le monstre du Loch Ness ne faisant plus recette
Durant les moments creux dans certaines gazettes,
Systématiquement, les nécrologues jou’nt,
À me mettre au linceul sous des feuilles de chou.

Or, lassé de servir de tête de massacre,
Des contes à mourir debout qu’on me consacre,
Moi qui me porte bien, qui respir’ la santé,
Je m’avance et je cri’ toute la vérité.

Toute la vérité, messieurs, je vous la livre
Si j’ai quitté les rangs des plus de deux cents livres,
C’est la faute à Mimi, à Lisette, à Ninon,
Et bien d’autres, j’ai pas la mémoire des noms.

Si j’ai trahi les gros, les joufflus, les obèses,
C’est que je baise, que je baise, que je baise
Comme un bouc, un bélier, une bête, une brut’,
Je suis hanté : le rut, le rut, le rut, le rut !

Qu’on me comprenne bien, j’ai l’âme du satyre
Et son comportement, mais ça ne veut point dire
Que j’en ai’ le talent, le géni’, loin s’en faut !
Pas une seule encor’ ne m’a crié ” bravo ! ”

Entre autres fines fleurs, je compte, sur ma liste
Rose, un bon nombre de femmes de journalistes
Qui, me pensant fichu, mettent toute leur foi
A m’donner du bonheur une dernière fois.

C’est beau, c’est généreux, c’est grand, c’est magnifique !
Et, dans les positions les plus pornographiques,
Je leur rends les honneurs à fesses rabattu’s
Sur des tas de bouillons, des paquets d’invendus.

Et voilà ce qui fait que, quand vos légitimes
Montrent leurs fesse’ au peuple ainsi qu’à vos intimes,
On peut souvent y lire, imprimés à l’envers,
Les échos, les petits potins, les faits divers.

Et si vous entendez sourdre, à travers les plinthes
Du boudoir de ces dam’s, des râles et des plaintes,
Ne dites pas : “C’est tonton Georges qui expire “,
Ce sont tout simplement les anges qui soupirent.

Et si vous entendez crier comme en quatorze :
“Debout ! Debout les morts ! ” ne bombez pas le torse,
C’est l’épouse exalté’ d’un rédacteur en chef
Qui m’incite à monter à l’assaut derechef.

Certe’, il m’arrive bien, revers de la médaille,
De laisser quelquefois des plum’s à la bataille…
Hippocrate dit : ” Oui, c’est des crêtes de coq”,
Et Gallien répond “Non, c’est des gonocoqu’s… ”

Tous les deux ont raison. Vénus parfois vous donne
De méchants coups de pied qu’un bon chrétien pardonne,
Car, s’ils causent du tort aux attributs virils,
Ils mettent rarement l’existence en péril.

Eh bien, oui, j’ai tout ça, rançon de mes fredaines.
La barque pour Cythère est mise en quarantaine.
Mais je n’ai pas encor, non, non, non, trois fois non,
Ce mal mystérieux dont on cache le nom.

Si j’ai trahi les gros, les joufflus, les obèses,
C’est que je baise, que je baise, que je baise
Comme un bouc, un bélier, une bête, une brut’,
Je suis hanté : le rut, le rut, le rut, le rut !

Written by audiogrammes

October 29, 2011 at 22:35